Qu’est ce qu’une blessure narcissique ?

Une blessure narcissique survient lorsque les narcissiques réagissent négativement à une critique ou à un jugement perçu ou réel, aux limites qui leur sont imposées et/ou aux tentatives de les tenir responsables d’un comportement nuisible. Elle se produit également lorsqu’une personne ne tient pas compte du besoin insatiable d’admiration, de privilèges spéciaux, d’éloges, etc. d’un narcissique. C’est pour ça que psychologie-pervers-narcissique.fr vous propose son guide : Qu’est ce qu’une blessure narcissique ? La « blessure » apparaît également lorsque le narcissique amplifie et personnalise à outrance des interactions interpersonnelles bénignes. Elle peut également se manifester lorsqu’une personne sans intention malveillante ne répond pas aux désirs impossibles à satisfaire du narcissique de recevoir des éloges et une admiration de haut niveau.

Une perte d’équilibre créant les pervers narcissiques

La « blessure » est souvent suivie d’une perte de contrôle du narcissique sur son équanimité émotionnelle, et d’une explosion subséquente de réactions vindicatives passives ou ouvertement agressives. Ces épisodes de tumulte émotionnel sont appelés « dysrégulation émotionnelle », car la réaction émotionnelle du narcissique activé atteint des sommets et échappe souvent à son contrôle.

La réaction de « blessure » au déclencheur est le résultat direct du traumatisme d’attachement que le narcissique a subi dans son enfance, souvent à cause d’un parent narcissique abusif, négligent ou dépourvu. Bien que j’insiste sur la nature angoissante du traumatisme d’attachement, l’expérience angoissante pour l’enfant qui va devenir narcissique pathologique est bien pire.

Ne plus écouter ses sentiments pour ne plus souffrir

Le cerveau humain a une réaction de type disjoncteur aux traumatismes. En d’autres termes, il s’agit d’un mécanisme de sécurité naturel qui est activé lorsque tout événement traumatique donné dépasse la capacité du cerveau ou est surchargé. Le « circuit est déclenché » et l’expérience traumatisante est reléguée à une partie du cerveau qui enfouit profondément ces souvenirs. En d’autres termes, le traumatisme est soigneusement emballé dans ce que j’appelle un « conteneur de mémoire hermétique », qui est physiquement situé dans le système limbique du cerveau, plus précisément l’amygdale. Une fois enterré, le souvenir du traumatisme est déconnecté des capacités conscientes d’une personne à se souvenir de l’événement et/ou à ressentir les émotions qui l’entourent.

Considérant la manière dont un futur narcissique traite le traumatisme d’attachement, cet auteur pense que tous les narcissiques pathologiques, ou ceux qui souffrent de troubles narcissiques, limites et de personnalité antisociale, souffrent également de stress post-traumatique. Le plus souvent, les mécanismes de défense protègent avec succès les narcissiques pathologiques de la réalisation de la vérité sur leur moi hautement traumatisé, basé sur la honte et psychologiquement déficient. Cette forme d’amnésie protectrice prévient les effondrements personnels (dysrégulation émotionnelle) par les processus psychologiques connus sous le nom de mécanismes de défense.

Exemple de blessures narcissiques

Les blessures narcissiques sont très variées. Elles vont de l’agression active, comme un regard désapprobateur ou un coup de pied au tibia, à l’agression passive, qui comprend le traitement silencieux ou la triangulation des autres contre la personne « blessée ». Une blessure narcissique peut même se produire lorsque le bénéficiaire de l’abus ne fait absolument rien. C’est la perception d’une menace qui provoque l’effondrement émotionnel interne, et non la réalité !

Qu’il s’agisse de cris, de menaces ou même d’actions agressives très dangereuses, les blessures narcissiques sont dérangeantes pour beaucoup, et carrément effrayantes pour la plupart. Elles provoquent une fureur interne qui incite à des déclarations, des jugements et des actions punitives contre l’auteur présumé. Le seul véritable remède pour eux est de trouver une issue à l’interaction, et potentiellement à la relation. Malheureusement, les personnes atteintes du trouble déficitaire de l’amour-propre confondent l’abus avec l’amour et expliquent leur mal (traumatisme) en utilisant certains des mêmes mécanismes de défense que ceux mentionnés ci-dessus.

5 conseils pour se protéger d’une blessure narcissique

  • Protégez-vous toujours, ainsi que vos enfants, contre les préjudices inacceptables qui résultent de la blessure narcissique. Si nécessaire, contactez la police.
  • N’oubliez pas que les blessures narcissiques concernent rarement votre personne, mais plutôt le narcissique lui-même.
  • Dans la mesure du possible, ne réagissez pas de manière défensive à la blessure narcissique, car cela risquerait de contrarier l’auteur de l’abus.
  • Dans la mesure du possible, trouvez une issue de secours, car les blessures narcissiques et le mal qui s’ensuit sont destinés à blesser l’auteur projeté – vous !
  • Trouvez un bon thérapeute qui peut vous aider à découvrir pourquoi vous vous êtes soumis au traitement préjudiciable du narcissique.